FANDOM


Thymus - Coupe SL 11 (bébé chat) Edit

Le thymus est composé de lobules irréguliers, séparés par des travées conjonctives. On trouve du tissus adipeux à la périphérie, sous la capsule, et dans les travées conjonctives. Un lobule est composé d'un cortex et d'une medulla, qui sont richement vascularisés

  • Le cortex est plus foncé car il est composé d'une haute densité de cellules thymiques, les thymocytes, qui ressemblent aux lymphocytes (petites cellules à noyau rond, dense). On y trouve aussi d'autres cellules (noyau plus claires, cytoplasme plus abondant) mais on ne peux pas dire si c'est des macrophages ou des cellules épithéliales thymiques. Les thymocytes y subissent des séléctions et de la prolifération, ainsi on peut y voir des mitoses ou de l'apoptose.
  • La medulla est plus claire car la densité en thymocytes est plus faible. On y retrouve les thymocytes et les autres cellules histologiquement pas différenciables, comme les macrophages, les dendrocytes ou les cellules épithéliales thymiques. On y trouve aussi des corpsucules de Hassal, structures en lamelles d'oignon, de taille diverse, avec parfois de la kératination au centre

Ganglions Lymphatiques - Coupe SL 3 (chat)Edit

Les ganglions lymphatiques permettent de filtrer la lymphe, qui arrive par la périphérie et repart par le centre. Les ganglions possèdent un cortex et une medulla, entourés d'une capsule conjonctive.

  • Le cortex, foncé, est composé de nombreux follicules lymphoïdes (structures ovoïdes), certains formant des centres germinatifs (centre plus clair)
  • La medulla, plus claire, est composée de cordons médullaires de cellules lymphoïdes intercalés entre des sinus médullaires (réseau d'endothélium) 

Le trajet de la lymphe est le suivant:

  1. Arrivée par les vaisseaux lymphatiques périphériques afférents
  2. Entrée dans la capsule
  3. Sinus marginaux (ou sous-capsulaires)
  4. Sinus corticaux
  5. Sinus médullaires
  6. Sortie par le vaisseau lymphatique efférent au niveau du hile

Au niveau du hile entrent aussi l'artère et la veine qui vascularisent le ganglion.

Pour différencier les vaisseaux sanguins des vaisseaux lymphatiques, il n'y a pas d'érythrocytes dans la lymphe. Aussi, pour un même diamètre, les vaisseaux lymphatiques ont une plus fine paroi.

Les sinus lymphatiques ont comme particularité d'être remplis de mailles, qui sont les prolongements étoilés des cellules réticulaires. Dans les sinus, on peut appercevoir des lymphocytes et des macrophages.

Rate - SL 6 (humain)Edit

La rate est entourée d'une épaisse capsule fibreuse, recouverte par le péritoine. La capsule se prolonge dans le parenchyme en trabécules, convergeant vers le hile et renfermant les artères et veines trabéculaires. Le parenchyme est composé de la pulpe blanche et de la pulpe rouge (la couleur vient surtout des observations anatomiques).

  • La pulpe blanche est constituée des manchons de tissus lymphoïde entourant les artères centrales (gaine lymphoïde péri-artérielle). Si ces manchons lymphoïdes font des centres germinatifs (corpuscules de Malpghi), ils vont boursoufler et ne plus être centrés sur l'artère.
  • La pulpe rouge est constituée de sinus veineux, entre lesquelles se trouvent des cordons cellulaires (cordons de Billroth). Le sang des sinus est drainé par les veines, qui débouchent dans les veines trabéculaires

Amygdales - SL2 (humain)Edit

Les amygdales sont au nombre de 7 (2 palatines, 2 tubaires, 1 pharyngienne, 2 linguales). En plus des amygdales, la muqueuse pharyngienne possède une forte infiltration lymphocytaire.

Sur sa face externe, l'amygdale palatine est recouverte d'un épithélium buccal (stratifié, aplati, non kératinisé). Sur sa face interne, elle est reconverte d'une capsule conjonctive. L'épithélium buccal s'invagine pour donner des cryptes tonsillaires allongées, souvent ramifiées en profondeur. Les cryptes sont bordées de follicules lymphoïdes (cellules B) et de tissus lymphoïde diffus (cellules T).

Sur cette coupe, on voit assez bien les HEV, avec leur endothélium très épais, presque cubique.

Plaques de Peyer - SD 17 Iléon (humain)Edit

On trouve les plaques de Peyer au niveau du tube digestif. Ce sont un ensemble de follicules lymphoïdes groupés dans la muqueuse et la sous-muqueuse, avec interruption partielle de la muscularis mucosae. Les follicules occupent environ un tiers de la circonférence et sont situés à l'opposé de l'insertion du mésentère.

La muqueuse recouvrant les plaques de Peyer change d'aspect. Elle ne possède plus de villosités ni de cryptes, mais elle forme un dôme au dessus du nodule. Il n'y a plus non plus de cellules caliciformes, mais des enterocytes et des cellules M (plus grosses, avec d'autres cellules dans des replis).

Dans les centres germinatifs, on peut observer des mitoses et des apoptoses.